Portrait d'entrepreneur #31 : Hugues Léglise, "Cooked for you"

Hugues Léglise, Cooked For You"Il a fallu le hasard d'une rencontre pour que Dominique et moi-même décidions d'une collaboration. J'organisais un pic-nic pour mon ancienne boîte dans le bois de la Cambre, Dominique y était traiteur. J'étais assez inquiet car il avait plu toute la semaine précédant l'événement. Et ce jour-là, il a fait radieux. Un peau présage pour notre futur tandem : un retour aux choses simples mais bonnes, le tout avec le sourire."

Un tandem d'experts

"Cooked for you" naît de la rencontre de Dominique, passionné de cuisine depuis 40 ans, et Hugues, ancien cadre supérieur dans l’agroalimentaire, persuadé que le bonheur se trouve dans les plaisirs simples de la vie.

Dominique est cuisinier depuis 40 ans, il est notamment passé par des restaurants étoilés de notre capitale ("La cravache d’or" ** et "Le trente, rue de la paille"*). Il a travaillé aux Pays-Bas comme chef de cuisine dans plusieurs restaurants et brasseries, avant de s’orienter vers le service traiteur, d’abord comme chef de cuisine puis comme patron de « La cuisine au beurre », service traiteur installé à La Hulpe.

Hugues, lui, est ingénieur de gestion et a passé 24 ans au service d’un groupe agro-alimentaire mondial ; il y a acquis une grande expérience dans l’organisation d’équipes et de projets. Il a décidé d’exploiter ses capacités d’organisation et de se lancer d’abord dans l’event management, puis de créer "Cooked for you" dans le but de donner du plaisir et de la joie aux personnes qui font appel à leurs services.

"Cooked for you" propose ses services traiteur aux entreprises comme aux particuliers. Leur cuisine est simple, savoureuse et basée sur des produits de qualité.

Qu’est-ce que le projet “Portrait d’entrepreneur”?

Le but du projet "portraits d'entrepreneurs" entamé en février 2018 est présenter de façon hebdomadaire un entrepreneur actif dans un domaine bien particulier. Membre depuis décembre 2017 du BNI de Waterloo (Business Networking International), je suis amenée à en rencontrer chaque semaine un ou plusieurs durant une heure pour un tête à tête qui nous amène à mieux nous connaître. Cette heure est pour moi très particulière car s'y échangent non seulement des descriptions de métier, de spécificités mais aussi et surtout de valeurs, de personnalités. Sur cette base est née l'idée des "portraits d'entrepreneurs" dont l'objectif est de rendre en image et en texte ces univers si particuliers. Cette "exposition" se fait par un cliché et par une anecdote partagée lors de notre entretien. 

Plus d'infos via Hugues : hugues@cookedforyou.be

Portrait d'entrepreneur #30 : François, Le livreur de mots

François Coune, Le livreur de mots"J'aime lire, et lire partout. Dans le train (que je prends très très souvent), le métro, le bus, le tram, les cafés, les librairies. Mais j'adore par-dessus tout lire dans les parcs. Pour moi, le parc Ten Bosch est vraiment un havre de paix et de tranquillité. J'y ai "mon" banc. Et comme aujourd'hui, l'atmosphère y est si belle que je ne peux m'empêcher d'y ouvrir un bouquin (enfin, deux!)."

J'ai rencontré François par hasard, via Instagram. Il avait commenté certains de mes clichés, du coup, par effet miroir, je suis allée voir ce qu'il faisait. Nous étions en mai. Nous nous sommes contactés et avions convenu de nous rencontrer, le temps d'un portrait. C'était sans compter sur nos agendas de ministres et sur notre côté "je voyage donc je suis" (surtout chez François). Finalement, rendez-vous est fixé avec ce "bookstagrameur" début octobre dans son parc favori à Bruxelles, le parc Ten Bosch, un endroit que j'apprécie vraiment beaucoup également. La journée était placée sous le signe de la découverte, d'abord celle d'un métier-passion dans l'air du temps, puis d'une personnalité peu commune.

Le livreur de mots qui n'aimait pas les livres

"Moi, j'aime pas lire". Cette phrase, François aurait pu la prononcer toute son enfance et son adolescence. C'était sans compter sur une de ses professeurs. Lors de sa première année en communication en arts, cette dernière transmet sa passion dévorante pour la littérature aux rangs de sa classe, laissant François sous le choc.

Longtemps remisés avec ses cours en fin d'année parce qu'ils étaient synonymes d'évaluations et de contrôles, François a ainsi découvert, sous le coup de cette baguette magique et pédagogique, le goût des in-quarto.

Une passion, un coup de foudre

Un goût qui est vite devenu une passion, voire même une obsession. Il dévore désormais roman sur roman et en parle, évidemment. Il se retrouve quelque temps plus tard, lors de sa dernière année d'études, à devoir rédiger son TFE. Son thème était tout trouvé. Le jeune homme, très connecté, décide de parler des "BookTubeurs", qui parlent de livres et de leurs lectures sous formes de vidéos postées sur YouTube. François s'intéresse donc le temps de son mémoire à ces Bernard Pivot du XXIème siècle.

Ses amis lui glissent à l'oreille "Mais pourquoi tu ne le fais pas toi aussi? Tu aimes tellement ça!" Lui qui avait déjà rédigé "un dictionnaire amoureux des mots" se laisse peu à peu tenter. Le 18 mars de cette année, date exacte où il met un point final à son TFE, François lance un compte sur Instagram, sous le pseudonyme "Livraison de mots". Comme un passage, une façon de se révéler.

Le Pantagruel des éditeurs

Très vite, le public est au rendez-vous. Les maisons d'édition aussi. Grandes et petites, leurs propositions de partenariat affluent. Quatre romans par semaine, deux heures minimum de lecture par jour, sans compter le temps passé à écrire sur les livres qu'il lit. Et celui à les mettre en scène. Le livreur de mots soigne ses publications sur les réseaux sociaux : au-delà du compte-rendu, il les fait poser, les photographie ; les livres sont comme des bijoux au sein d'une décoration choisie.

François se reconnaît un appétit de géant. Tout le passionne : fan de musique, il arpente les salles de concert comme d'autres les rayons d'un supermarché. Il avoue aussi une attirance pour les musées, les villes, les balades, l'architecture... Tout l'étonne, l'émerveille, l'intrigue. Le livreur de mots pose son regard bienveillant sur le monde qui l'entoure comme un cadeau offert, voit à l'instar de Marcel Duchamps, l'art partout. Et s'il rêve un jour de devenir attaché de presse, on le remercie déjà de nous transmettre sa joie de lire. Et de vivre.

Portrait d'entrepreneur #29 : Olivier Moch, HcoM

Olivier Moch, HcoM"La spécificité de mon activité est que, par choix, dans un monde où la mobilité et l’environnement sont deux priorités auxquelles les autorités n’attachent pas l’importance qu’elles méritent réellement, j’ai décidé de travailler sans voiture. Cela fait plus de cinq ans que j’ai renoncé à la voiture personnelle et que je privilégie les transports en commun (train, tram et bus) ou la mobilité douce (à pied et à vélo) pour exercer mon activité professionnelle. C’est devenu une marque de fabrique qui plait à l’ensemble de mes clients, et même certains choisissent mes services précisément pour ce choix de vie sans voiture (je n’utilise pas de voiture non plus dans ma vie privée)."

HcoM pour faciliter les échanges

HcoM est une entreprise de consultance et d’accompagnement en communication qui vise spécifiquement les petites structures : indépendants, artisans, artistes, TPE voire PME de petite taille qui n’ont pas de communicant à demeure mais qui ont besoin de communiquer tantôt de façon ponctuelle, tantôt de façon continue.

Née le 1er mai (le jour de la fête du travail, ça ne s’invente pas) 2015, HcoM propose ses services surtout en matière de social media : HcoM propose ainsi de booster la visibilité et la notoriété de l’entreprise par une présence efficace sur les réseaux sociaux. Olivier se présente non pas comme un conseiller en communication mais bien comme un exhausteur de notoriété ou comme un facilitateur d’échanges. HcoM supporte également ses clients dans les relations avec la presse, le coaching, la formation, le rédactionnel, le copywriting ou le ghostwriting. HcoM réalise aussi beaucoup d’audit de pages Facebook pour les entreprise. Le but de HcoM est de maximiser la communication de petites structures qui n’ont pas toujours de gros budgets réservés à la communication.

Un inlassable travailleur et infatigable marcheur pour HcoM et pas que...

A titre personnel, Olivier dispose de plusieurs casquettes qui s’harmonisent entre elles. Il est consultant social media pour un organe de presse médicale qui diffuse de l’actualité sur les CHU et les GHT (Groupements Hospitaliers de Territoires) en France. Il est Vice-Président de l’Union Professionnelle des Métiers de la Communication (UPMC) et Administrateur de la Maison de la Presse et de la Communication de Liège. Et il dispense des cours de communication à la Haute Ecole de la Ville de Liège (1ère, 2e et 3e années) et à la Haute Ecole Albert Jacquard à Namur (1ère et 3e années). Enfin, je suis auteur (deux ouvrages publiés : ‘’Vade-mécum de la communication externe des organisations’’, 2013 – EdiPro et ‘’Managers, communiquez mieux avec vos collaborateurs’’, 2015 – EdiPro) et conférencier sur des thèmes comme le personal branding, la gestion des collaborateurs natifs numériques, la gestion de pages Facebook pour les entreprises, le secret professionnel et les réseaux sociaux… Et tout cela, à pied!

En savoir plus sur Olivier Moch et HcoM


Proclamation de la promotion 2017-2018 de la Faculté de Philosophie et Sciences Sociales 13-10-2018

Une double cérémonie de proclamation sous le signe de l'été indien

Le 13 octobre, le soleil brillait de mille feux dès 8.00 au-dessus de l'auditoire Janson pour accueillir étudiants et professeurs de la Faculté Philosophie et Sciences Sociales. Ceux-ci ont revêtu leurs plus beaux atours pour célébrer un événement marquant du cursus universitaire, la proclamation de la promotion 2017-2018 de la Faculté. 

Des centaines de toges et autant de mortier, des bénévoles et bouteilles d'eau par dizaines, des conduites à la minute près. Comme une ruche bien organisée, tout le personnel de la Faculté avait mis les bouchées doubles pour organiser l'événement au mieux. Habillage des étudiants, passage devant le recteur, photo "officielle" des différents départements, tout était réglé à la minute pour offrir à l'auditoire un souvenir digne de l'événement célébré. Le Doyen Andréa Réa, malgré la chaleur, a mené d'une main de maître cette double cérémonie, la première consacrée au Département d'Histoire, Histoire de l'Art et Sciences Politiques, la seconde au Département de Philosophie et Sciences Sociales. 

Et sous le signe de la reine de la soul, Aretha Franklin!

Le public, rassemblé dans l'auditoire Janson, a accueilli les promus avec émotion ; une émotion qui se sentait également lorsque Valérie Piette, vice doyenne, a annoncé que la promotion prendrait le titre d'"Aretha Franklin", en hommage à cette reine de la soul qui a tant oeuvré pour le droit des femmes et celui des minorités.

 Emotion encore lors des proclamations et des photos de groupes. Flash crépitants, bruits de téléphones portables, le chaos aurait pu régner. C'était sans compter sur l'organisation parfaite du personnel administratif sans lequel cette cérémonie serait impossible. Les discours d'anciens promus ont suscité concentration et soulagement. Quel que soit le choix des études, les Alumni ont bien insisté sur la variété des chemins possibles, parfois de traverse, parfois moins dans le futur professionnel qui s'annonce aux frais diplômés. Acmé de la double célébration, la photo finale a été ("moment de désir et moment de délire" comme l'a si bien défini Andréa Réa) une expérience très appréciée par des étudiants survoltés!

La Faculté de Philosophie et Sciences Sociales de l'ULB

Depuis la rentrée académique 2015-2016, l’ULB accueille ses étudiants au sein de la nouvelle Faculté de Philosophie et Sciences sociales. Celle-ci est issue de la réunion des deux départements de la Faculté des Sciences sociales et politiques et de deux des départements de la Faculté de Philosophie et Lettres. La nouvelle faculté regroupe désormais 4 départements : Département de Philosophie, Éthique et Sciences des religions, Département de Science Politique, Département des Sciences sociales et Sciences du travail, Département d’Histoire, Arts et Archéologie. Avec 6 bacheliers, 15 masters et 1 master de spécialisation, la faculté propose une offre d’enseignement très variée. Ses étudiants auront donc des possibilités très intéressantes pour changer d’orientation au fil de leur cursus ou pour approfondir leur formation initiale par un programme complémentaire à leur choix de bachelier. 
Le Département de Philosophie, Éthique et Sciences des religions et de la laïcité forme des observateurs attentifs aux questions philosophiques, éthiques ou religieuses, mais aussi des acteurs qui pratiquent l’art de la réflexion, prennent position et proposent des solutions aux dilemmes que traversent nos sociétés contemporaines. Les étudiants sont notamment préparés aux métiers de l’enseignement, de l’écriture, de l’éthique et de la bioéthique, de la diplomatie, de la recherche, etc. 
Le Département de Science Politique offre une solide formation en sciences politiques et développe l'écoute et la compréhension du monde politique et social. Il forme des étudiants à maîtriser les différents aspects de la vie politique : le fonctionnement de l’État à l’échelle nationale et européenne, le fonctionnement de l’État et les rapports de toute nature liés au pouvoir, l’administration publique et l’ensemble des relations internationales, dans toutes leurs dimensions. Les étudiants sont notamment préparés aux métiers de la fonction publique, belge, européenne et internationale, des organisations internationales, des centres d’études des organisations, de la vie politique et sociale en général (cabinet, syndicat, etc.), et à l’enseignement ou encore à la carrière diplomatique. 
Le Département des Sciences sociales et des Sciences du travail forme les étudiants à la compréhension de la société et de ses enjeux dans ses multiples dimensions : action collective, conflits, diversité culturelle, croyances, inégalités sociales, problèmes sociaux tels que définis par les citoyens ou les décideurs politiques,… Les formations visent à doter les étudiant(e)s des compétences professionnelles d’analyse et d’action au sein des différents domaines de la vie sociale, essentiellement à partir des deux disciplines que sont la sociologie et l’anthropologie. Les étudiants sont notamment préparés à devenir des intervenants sociaux dans différents secteurs au sein de d’entreprises, d’administrations et d’organisations.  
Le Département d’Histoire, Arts et Archéologie forme des historiens, des historiens de l’art, des archéologues, des musicologues et des spécialistes de la gestion culturelle. L’apprentissage des méthodes de travail de l’historien et d’analyse des œuvres d’art, l’étude et la compréhension de toutes les manifestations de l’acte musical ou encore des approches de la gestion propre au monde de la culture, sont autant de domaines d’études proposés aux étudiants. Les étudiants sont notamment préparés aux métiers de l’enseignement, de l’archivistique, de la critique, de l’édition, de la restauration et de la conservation du patrimoine, de l’archéologie, etc. 
 


 

Portrait d'entrepreneur #28 : Anthony Heukmes, Fotostudio.io

Anthony Heukmes, Fotostudio.io"Quand je voyais Cécile ma compagne photographe perdre un temps fou à gérer ses shootings en studio, sa facturation, son administration alors que ce qu'elle aime ce sont les séances de prises de vue et dénicher de nouveaux décors, je me suis dit que je pourrai peut-être améliorer les choses. C'est comme cela que Fotostudio est né. Il me reste encore à la convaincre de l'utiliser!"

Prenez un jeune passionné d'informatique, avec une âme d'entrepreneur, faites-le se confronter au monde de la photographie par le biais de sa compagne... Laissez prendre : au final, vous aurez la création d'un outil de CRM spécifiquement développé pour les photographes, "Fotostudio", flexible et ultra réactif.

Fotostudio au milieu des petits fours

"Vous savez, mon beau-fils a développé quelque chose pour les photographes" me lance un invité d'un mariage que je photographiais en août dernier. La journée passe, je me concentre sur mon travail, je mets cette info dans un tiroir de ma mémoire.

Quelques jours plus tard, je reçois un message d'une amie coach "Dis, tu as vu? Cela devrait t'intéresser". Et voilà, je tombe à nouveau sur le fameux Anthony et son outil, "Fotostudio". Les nouvelles technologies aidant, nous nous contactons, j'essaie l'application, je suis conquise (même si je fais des bêtises), on parle développement informatique, Agile et Scrum, UX et UI... Ma petite période passée en 2017 dans le monde du développement informatique m'aide ; c'est génial. Nous prenons rendez-vous pour des questions et un portrait. Et me voici à Liège sous le soleil automnal.

L'administratif et la photo, deux mondes très éloignés

Anthony m'explique son parcours. Fraîchement diplômé en informatique, il montre très vite sa propre boîte, engage du personnel, développe sites web et applications en fonction des demandes de ses clients. C'est le succès.

Mais il lui manque quelque chose, un projet où il pourrait s'investir pleinement, y mettre sa patte. Sa compagne Cécile Grégoire est photographe. Anthony constate qu'il existe un vrai manque de support informatique pour cette profession. La gestion des clients, des shootings, des devis, du travail de post-production... tout cela représente la partie immergée de l'iceberg que recouvre le métier de photographe.

Anthony décide de s'y pencher et en avril 2018 développe son outil qu'il baptise "fotostudio". Il y joue tous les rôles : support hyper réactif, product manager, développeur, financier... Son âme d'indépendant s'amuse à toucher à tout. Et cela se voit. Après à peine quelques semaines, il compte des utilisateurs en France, en Suisse et en Belgique. Et il peut compter sur un super commercial, son beau-père.

Après quelques mois de test, il est temps de lancer le bébé et de le faire grandir. On lui souhaite bon vent dans cette belle aventure.

Plus d'infos sur Fotostudio


Portrait d'entrepreneur #27 : Ludivine Meur-Silliard, All You Need Is Love

Ludivine Meur-Sillard, All You Need is Love"Je suis une passionnée des belles choses, une amoureuse des évènements, des retrouvailles ou des rencontres. J’aime voir la surprise dans les yeux, l’inattendu. J’aime être dans l’ombre de la réussite, dans les coulisses du bonheur de mes clients. Parce que cela me rend moi aussi heureuse."

All you need...

Des paillettes. Des confettis. Des larmes de joie. Des émotions à l’infini. De l’insouciance. Des rires. Des sourires à n’en plus finir. Des retrouvailles. Du bon temps. Des papotes. Du champagne. Ou du Gin. Des bars à bonbons. Du local. Du bio. A la lueur des bougies. Des cupcakes. Des foodtrucks. De bons trucs à grignoter. Des souvenirs. La famille. Les amis. Des fleurs. Des guirlandes. Des yeux qui brillent. Du partage. Des papillons dans le ventre. Beaucoup de feux d’artifice. Des mains serrées. Des baisers échangés. Du bonheur.

Love, etc.

10 années d'expérience en imagination, création et réalisations. 10 années qui m'ont fait vibrer. 8 années que ce beau projet pétille dans ma tête, que je l'imagine, que je le vis, que je me projette. Enfin, ça y est! All You Need is LoVe by Ludivine est née! Née d’une passion.

All You Need is LoVe by Ludivine offre des services sur mesure pour pour chaque happy moment, qu'il soit privé ou professionnel. Le plus important pour Ludivine est que le client se retrouve dans son événement, qu'il soit taillé pour lui, à son image et surtout ... qu'il en profite! Un cocon d'attentions, de détails, d'idées, d'écoute rien que pour lui.

Pour tout type d'événement

Evénement privé? All You Need is LoVe s'occupe d'organiser au mieux un baptême, un mariage, une communion, une baby shower, un anniversaire surprise, une garden party pour que ce moment soit inoubliable.

Evénement d’entreprise? Ludivine fera de votre fête du personnel, St Nicolas des enfants, séminaire, inauguration, lancement de produit un événement à l'image de ses clients…

Qu’est-ce que le projet “Portrait d’entrepreneur”?

Le but du projet "portraits d'entrepreneurs" entamé en février 2018 est présenter de façon hebdomadaire un entrepreneur actif dans un domaine bien particulier.

Membre depuis décembre 2017 du BNI de Waterloo (Business Networking International), je suis amenée à en rencontrer chaque semaine un ou plusieurs durant une heure pour un tête à tête qui nous amène à mieux nous connaître. Cette heure est pour moi très particulière car s'y échangent non seulement des descriptions de métier, de spécificités mais aussi et surtout de valeurs, de personnalités.

Sur cette base est née l'idée des "portraits d'entrepreneurs" dont l'objectif est de rendre en image et en texte ces univers si particuliers. Cette "exposition" se fait par un cliché et par une anecdote partagée lors de notre entretien.

Plus d'infos sur All You Need is LoVe

Portrait d'entrepreneur #26 : Nicolas Olivier, Cactus Audiovisual

Cactus Audiovisual sur un tournage

"Tu vas venir lors d'un beau tournage, non?" C'est sur base de cette proposition que Nicolas m'a invitée à prendre son portrait. Un beau tournage, je ne savais pas réellement à quoi m'attendre. Rendez-vous était pris le 20 septembre dernier à Tour et Taxis.

Un grand hangar, totalement vide, sauf des dizaines de pneus, des placards de tags, une grue, des ballons pleins de peinture prêts à exploser, une voiture qui effectuait des zigzags et à peu près ... vingt personnes à tourner, jouer les acteurs, porter son attention sur les moniteurs.

Autour d'une table d'anniversaire d'enfants, l'équipe Cactus Audiovisual, une agence de communication, des influenceurs. Le tout pour réaliser un reportage à propos de la nouvelle Seat Arona. Ca parle anglais, néerlandais, français, ça rigole, ça se concentre, ça observe son fil d'actualité, ça pose, ça déploie une technique folle et un nombre impressionnant de caméras.

C'était trop beau pour ne pas en rater une miette. Le portrait s'est transformé en reportage. Pour mon plus grand bonheur.

"Le monde entier est un Cactus"

Cactus Audiovisual est une société audiovisuelle basée à Bruxelles. Cactus a plus de 10 ans d'expérience dans le domaine des films d'entreprise, des animations et des spots publicitaires destinés au théâtre ou au Web 2.0 (Facebook, Twitter, Snapchat, etc.).

Nicolas Olivier et son équipe proposent leurs services à des clients dans toute l'Europe, en plusieurs langues. Leurs créations ont été utilisées par des entreprises telles que Microsoft, Pepsi Co, Thalys, le Parlement Européen, Dieteren, Accenture, la Confédération de la Construction, Godiva, UCB et Euractiv, etc.

Cactus remporte régulièrement des prix pour ses productions, notamment au Green Award Festival de Deauville et au Belgian Corporate Video Festival de Bruxelles.

Qu'est-ce que le projet "Portraits d'entrepreneurs"?

L'objectif du projet "portraits d'entrepreneurs" entamé en février 2018 est de mettre en lumière par semaine un entrepreneur, actif dans un domaine bien particulier. Cette "exposition" se fait de deux façons, par un cliché et par une anecdote partagée lors de notre entretien.

En savoir plus sur Cactus Audiovisual


Convidencia au Salon Epsilon 16-10-2018

Ce 17 octobre, l'équipe de Convidencia était présente au Salon Epsilon, qui se tenait à l'Aula Magna de Louvain-La-Neuve pour y parler design holarchique, gouvernance participative, change management...

Convidencia fait salle comble au salon Epsilon

Le Salon Epsilon, c'est le rendez-vous des professionnels de la formation et du développement des compétences. Le Salon Epsilon est un espace de networking pour des prestataires, décideurs et acteurs de la formation, du développement et apprentissage dans les petites, moyennes et grandes entreprises et organisations de tous les secteurs. 

Près de 80 exposants et de 40 conférences permettent aux décideurs de découvrir les nouveautés en matière de formation et de développement des compétences (management, coaching, e-learning, langues, impro, neurosciences, gestion du changement, social medias, labels, …). En 2018, la thématique Se ré-inventer pour (r)évoluer était au cœur du Salon Epsilon.

Dans ce cadre, Lionel Barets et Michel Duchateau, les fondateurs de Convidencia, ont assuré une présentation de leurs services devant un auditoire comble. Concentration et interaction ont fait de cet événement un succès qui s'est prolongé toute la durée du salon. 

Quelques mots sur Convidencia

Depuis 2008, Convidencia accompagne les entreprises soucieuses d’un management efficace et d’une organisation évolutive. 

Condivencia oeuvre avec passion à préparer les organisations humaines de demain en révélant le potentiel des individus et en élevant la cohérence des entreprises. 

Ce sont des artisans de l’évolution des organisations qui apportent des solutions simples et pragmatiques adaptées à la complexité du monde actuel.

Un passage au Parlement Européen, FoodDrinkEurope Conference 17-10-2018

Travailler en direct en photographie, vous vous demandez "C'est possible?" Eh bien oui! Ca l'est. Grâce aux technologies et aux connexions (bluetooth et Wifi) des appareils photos les plus récents, les clichés pris à l'instant peuvent être transférés sur une tablette ou un smartphone et envoyés à qui le souhaite. de cette façon, une entreprise peut poster en direct photos et commentaires sur un événement donné.

Le 17 octobre dernier j'ai couvert un événement de FoodDrinkEurope avec cette méthode de travail en tête. Un maximum de concentration pour un minimum de retouches garanti!

La mission de FoodDrinkEurope est de faciliter le développement d'un environnement dans lequel toutes les entreprises européennes du secteur de l'alimentation et des boissons, quelle que soit leur taille, peuvent répondre aux besoins des consommateurs et de la société, tout en rivalisant efficacement pour une croissance durable.

La contribution de FoodDrinkEurope est basée sur une recherche scientifique solide, une gestion solide des données et une communication efficace, travaillant dans le cadre réglementaire pour garantir que toutes les questions relatives aux aliments et aux boissons soient traitées de manière holistique. L'organisation défend les intérêts de ses membres dans des domaines tels que la sécurité alimentaire et la science, la nutrition et la santé, la confiance et le choix des consommateurs, la compétitivité et la durabilité environnementale. 

Proclamation de la Promotion 2017-2018 aux Facultés de Lettres, Traduction et Communication 06-10-2018

Le 06 octobre, sous un soleil radieux et des chaleurs estivales, étudiants et professeurs ont revêtu leurs plus beaux atours pour célébrer un événement marquant du cursus universitaire, la proclamation de la promotion 2017-2018 de la Faculté Lettres, Traduction et Communication.

Une cérémonie riche en émotions

On comptait les diplômes par centaines, les bénévoles et bouteilles d'eau par dizaines. Comme une ruche bien organisée, tout le personnel de la Faculté avait mis les bouchées doubles pour organiser l'événement au mieux. Habillage des étudiants, passage devant le recteur, photo "officielle", musique de circonstance, éclairage, tout était réglé à la minute pour offrir à l'auditoire un souvenir digne de l'événement célébré.

Le Doyen François Heinderyckx, imperturbable, a mené d'une main de maître cette double cérémonie, la première consacrée au Département des Sciences de l'Information et de la Communication, la seconde au Département de Langues et Lettres et à l’École de Traduction et Interprétation ISTI - Cooremans dans une salle comble et comblée.

Même le soleil était de la partie

Le public, ravi et très chaleureux, a accueilli les promus avec une grande émotion ; émotion redoublée lorsqu'un groupe d'étudiants choisis a entamé un "Semeur" avec les promus et les professeurs.

Une célébration LTC qui n'en serait pas une sans une proclamation prononcée en latin par le Professeur Carl Omer Deroux, fidèle à son rôle d'orateur et à la diction parfaite. 

Le temps étant de la partie, la photo finale avec lancer de mortier a eu lieu exceptionnellement à l'extérieur. Une expérience appréciée par des étudiants survoltés!

La faculté LTC de l'ULB

La Faculté de Lettres, Traduction et Communication a été créée à l’ULB en 2015. 

Elle est constituée de deux départements de l’ancienne Faculté de Philosophie et Lettres, à savoir le département de Langues et Lettres et le département des Sciences de l’information et de la communication, et d’une nouvelle école de Traduction et Interprétation ISTI - Cooremans issu de l’intégration à l'ULB des catégories traduction et interprétation de la Haute École de Bruxelles (ISTI) et de la Haute École Francisco Ferrer (Institut Cooremans).

Avec une offre de 18 langues vivantes, sans oublier le français langue étrangère, c’est un véritable « Pôle européen des langues » qui est en mis en place à l’ULB grâce à la création de cette nouvelle Faculté. La Faculté de Lettres, Traduction et Communication propose 8 Bacheliers, 17 Masters et 1 Master complémentaire. 

Elle forme des spécialistes des langues, des littératures et des cultures, des traducteurs et des interprètes, des linguistes, des journalistes et des communicants exigeants et formés aux savoirs et compétences de pointe dans leurs domaines respectifs. 

Elle donne également à chacun de ses étudiants les outils nécessaires pour être en phase avec leur temps et au fait de la complexité d’un monde qu’ils ont la possibilité de découvrir par le biais de séjours à l’étranger et de stages. La Faculté de Lettres, Traduction et Communication regroupe également plusieurs centres de recherche.

Vous voulez en voir davantage? 

Toutes les photos de la cérémonie se retrouvent ici